Mardi 31 mai 2016
La guitare au piano
Guillaume Coppola danse l’Espagne de Granados
bonheur assuré



Danzas espagñolas

Pour son deuxième disque, le jeune pianiste Guillaume Coppola s’aventure dans les rythmes et les couleurs de la culture ibérique. Dès la première pièce Allegro de Concierto, qui est l’un des opus les plus redoutables du catalogue de Granados, il confirme la technicité et le souffle dont il avait fait montre pour son portrait de Liszt. Il y dépose d’entrée de jeu les arrhes de ce qu’il démontre dans tout l’enregistrement, à savoir sa capacité à rendre le génie proprement pianistique du maître espagnol. C’est une réelle gageure pour ces Danses espagnoles qui s’inspirent de l’instrumentalité des cordes pincées et où l’on pourrait oublier de faire valoir la musicalité propre aux cordes frappées du piano. C’est particulièrement saisissant dans la plus célèbre d’entre elles, Andaluza, ainsi que dans Arabesca, où Coppola invente une manière très originale de faire chanter l’instrument. Dans les deux danses réputées les plus langoureuses du livret, Oriental et Melancolica, la délicatesse et la nostalgie rendues par l’interprétation sont le fait d’une belle maîtrise du toucher. Une des caractéristiques enfin de ce bel enregistrement réside dans la manière dont le pianiste laisse résonner le son pour faire valoir la trempe chorégraphique des pièces qu’il interprète. D’autres, à une autre époque, auraient parlé d’un silence qui reste habité par la musique que l’on vient d’interpréter !
Katchi Sinna


Enrique Granados
Allegro de Concierto, Danzas espanolas
Guillaume Coppola (piano)
1 CD Eloquentia EL 1236
1 h 06 min

mis en ligne le mercredi 17 octobre 2012

Bookmark and Share


 
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail

Concerts & dépendances
Trois Finlandais pour un concert
Le cabinet de curiosités
Allier la musique (1)
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.