Samedi 20 janvier 2018
Faux bond
Une version de Mozart avec orchestre de poids et soliste distant
Mozart - François Chaplin

Les concertos n°23 en la majeur KV 488 et n°24 en ut mineur KV 491 forment avec le n°22 une trilogie composée par Mozart au  tournant de 1785 et 1786, alors qu’était en chantier Figaro. Ces trois concertos sont les seuls de toute la série à  utiliser dans l’orchestre des clarinettes. Les n°23 et 24, souvent enregistrés ensemble, diffèrent fortement l’un de l’autre  Le la majeur est d’une sensibilité à fleur de peau, avec un magnifique Adagio souvent utilisé dans les media quand il faut faire pleurer une foule. Son orchestre est à la fois riche et transparent. La version proposée ici n’est pas très convaincante. Si les instruments à vent sont en général (mais pas toujours) bien mis en valeur, l’ensemble reste assez pesant, sans vrais frémissements. Le finale (Allegro assai) ne bondit pas comme il faut, et les accords de ses phrases conclusives ne sont pas assez pointus, ils n’ont pas  le punch nécessaire. C’est à de tels détails qu’on juge une interprétation mozartienne, surtout lorsqu’il s’agit d’une œuvre de premier plan à la discographie pléthorique. Le n°24, du moins en ses mouvements extrêmes, témoigne d’une nette volonté de puissance. L’Orchestre Victor Hugo de Franche-Comté (l‘écrivain est né à Besançon) assume pleinement cette dimension, malheureusement non sans quelque lourdeur. D’un bout à l’autre du CD, on voudrait à l’orchestre avantage de relief. Le jeu du soliste, plutôt distant, se trouva-t-il affecté par ce manque ? C’est possible, et on le regrette pour lui. La question en définitive se pose : à quoi bon une telle parution ?
Marc Vignal

Concertos pour piano n°23 KV 488 et n°24 KV 491
François Chaplin (piano)
Orchestre Victor Hugo de Franche-Comté
Direction musicale : Jean-François Verdier
1 CD Aparté AP 160
58 min

mis en ligne le jeudi 14 décembre 2017

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.