Jeudi 14 décembre 2017
Envoûtant
Aux sommets de la viole anglaise
Fancies for the viols

Orlando Gibbons (1583-1625), organiste du roi Jacques Ier, a composé pour l’orgue, c’est sa face publique, et aussi pour le virginal et la viole – c’est sa face intime. Avec lui, et Dowland, la viole atteint son apogée, avant un long déclin d’un siècle, déclin tout relatif, à écouter Purcell – l’Orpheus Britannicus. Gibbons est un maître du contrepoint, au point de faire penser souvent à Bach dans ses essais inventifs, cette manière de prendre un thème, de le répéter, le modeler et le remodeler d’une façon savante, d’y incorporer des rythmes de danses (gaillardes et pavanes) dans un style qui lui est propre, fait d’élégance et de simplicité. Composées pour un effectif entre deux et six violes - de la ténor à la basse - ses Fantaisies, ou ses pièces In Nomine sont, par nature, sans forme fixe, et le compositeur trouve dans ce genre le lieu idéal où laisser courir son imagination. L’équipe réunie autour de François Joubert-Caillet s’attache à mettre en valeur ce répertoire anglais d’essence, ses touches italianisantes, et la richesse structurelle des consorts qui auront une influence prégnante au-delà des siècles et dans toutes l’Europe. Son interprétation ressemble à un sans faute : ce programme, de plus d’un heure, envoûte sans jamais lasser.
Albéric Lagier

Gibbons : Fantaisies ; In nomine ; Gaillardes ; Pavanes ; Go from my Window
L'Achéron
Direction musicale : François Joubert-Caillet,
1 CD Ricercar RIC 384 (Outhere)
1 h 14 min

mis en ligne le jeudi 30 novembre 2017

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.