Dimanche 27 mai 2018
Debussy vif-argent
Debussy vivifié par la dynamique de Vanessa Benelli Mosell
Vanessa Benelli Mosell Claude Debussy

Distinguée dans de très nombreux festivals, Vanessa Benelli Mosell s’est également fait remarquer par les combinaisons audacieuses de ses albums – associant Scriabine, Stockhausen – dont elle a suivi les conseils –, Liszt et Stravinsky (voir ici et ici ). Sa dextérité renversante aurait pu ne retenir de Debussy qu’un piano toutes Voiles (2ème du Livre I des Préludes) dehors, survitaminé, voire excessif. Mais non, car excepté de musclées Danseuses de Delphes qui ouvrent le 1er Livre des Préludes, ce Debussy vivifiant s’articule sur une dynamique largement renouvelée, à l’image du Prélude de la Suite bergamasque, si rare dans sa manière de caracoler comme un fou sur le clavier, ou des bourrasques fantastiques du Prélude Ce qu’a vu le vent d’ouest, ou bien encore de cette majestueuse Cathédrale engloutie. Ailleurs, en plus de préserver le mystère inhérent Des pas dans la neige, en effleurant à peine l’instrument, l’interprète nous plonge dans un paysage d’hiver immaculé. Peut-être faut-il avoir eu quelques affinités avec l’espace acoustique de l’après Debussy (Ravel, Messiaen, Stockhausen…), pour le jouer ainsi, mais voilà au moins un album qui ne passera pas inaperçu face à la masse de rééditions et autres pseudo nouveautés superflues à paraître au cours de cette Année Debussy.   
Franck Mallet

Préludes, Livre I ; Suite bergamasque
Vanessa Benelli Mosell (piano)
1 CD Decca 481 6552 (Universal)
58 min

mis en ligne le lundi 22 janvier 2018

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.