Samedi 20 janvier 2018
De l'usure des marathoniens
Une intégrale Beethoven qui s’essouffle trop vite
Beethoven – Les 5 concertos pour piano

Schnabel, Kempff, Arrau et même Gould, parmi les anciens ; Brendel, Lupu, Zacharias, parmi les plus récents… : la liste est longue des pianistes qui ont gravé les cinq concertos pour piano de Beethoven. Quand on s’embarque pour un énième enregistrement,  comme Jean-François Heisser, on ne le fait donc pas sans nouveaux biscuits, et le livret en détaille les arcanes : des instruments modernes mais des sources anciennes, comme les partitions authentiques avec les indications de Beethoven, et un orchestre plutôt chambriste, pour éviter de dissimuler l’écriture beethovénienne sous une masse sonore. Voilà pour les prémices. « Ce n’est pas avec de beaux sentiments qu’on fait de la bonne littérature, » disait André Gide. Et les bonnes interprétations ? Pas forcément. Les recherches de documents, le cumul soliste-chef, les dialogues (nombreux, on l’imagine) sur la manière d’aborder les parties orchestrales, bref, la préparation intensive de cette aventure a-t-elle fini par épuiser les musiciens ? A entendre certains passages au souffle court, on a l’impression que l’ampleur du projet a altéré l’inspiration. Parfois, lorsque le pianiste se retrouve et part dans une belle envolée, l’orchestre répond avec quelques halètements, comme après l’enchaînement si merveilleux des deux derniers mouvements de l’Empereur. Et nous voilà pantois. On aurait tant aimé que cette intégrale sente l’enthousiasme.
Gérard Pangon

Concertos pour piano et orchestre n°1 op. 15, n°2 op. 19, n°3 op. 37, n°4 op. 58, n°5 op. 73 dit « Empereur »
Jean-François Heisser (piano)
Orchestre de chambre Nouvelle-Aquitaine (OCNA)
Direction musicale : Jean-François Heisser
3 CD Mirare MIR 374
2 h 58 min

mis en ligne le dimanche 31 décembre 2017

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.