Samedi 16 décembre 2017
Concerts & dépendances
jeudi 2 juillet 2015 à 01h35

A l’Auditorium de la Fondation Louis Vuitton (voir ici), premier des deux concerts de la Seiji Ozawa International Academy Switzerland (tout est dans le titre) sélectionnant depuis 2004 la crème des jeunes instrumentistes (vingt-sept ) autour du maestro et de quelques professeurs de luxe, parmi lesquels Pamela Frank (violon) et Nobuko Imai (alto). Comme chaque année : quatuors à cordes en première partie, tous réunis en seconde mi-temps pour un exercice d’ensemble dirigé par Ozawa en personne. Le saut de l’ange pour commencer : virtuosité, réactivité, écoute mutuelle, histoire commune, rien de plus exposé que le quatuor. Certains attelages « prennent » mieux que d’autres, certains trouvent d’emblée le ton voulu (course légère dans Mendelssohn, distance calculée chez Ravel), d’autres s’affirment comme de grands professionnels, comme l’équipe d’anciens de l’Académie menée par la violoniste Alexandra Soumm dans le Langsamer Satz de Webern. La récompense pour finir : Ozawa tel qu’en lui-même, dansant sur le podium, insufflant à ses troupes (profs compris) dans Beethoven et Grieg (des extraits de la Suite Holberg) une énergie d’autant plus inespérée qu’on le sait luttant contre la maladie, obligé d’annuler la masterclass prévue jeudi 2, comme il a dû annuler le même concert à Genève le 28 juin. « Enseigner est comme une drogue. Lorsque vous commencez, vous ne pouvez plus vous arrêter », déclare-t-il. Second concert vendredi 3, session de rattrapage le 8 sur Radio Classique.

François Lafon

Fondation Louis Vuitton, 1 et 3 juillet à 20h30. En différé sur Radio Classique le 8 juillet à 20h Photo © DR