Dimanche 19 novembre 2017
Bach anamorphosé
L’art de la fugue de Bach détourné et recréé par Schöllhorn
Schöllhorn Remix Ensemble

Détourner le passé, le revisiter pour le célébrer, s’en amuser ou s’en moquer : l’histoire regorge de ces hommages, voire de ces trahisons (!) – que l’on songe à Beethoven qui a inspiré nos contemporains, de Mauricio Kagel (Ludwig van) à Wendy Carlos (4ème mvt. De la 9ème) et de Stockhausen (Opus 1970) à Pierre Henry (Dixième symphonie). Dans ce domaine, Johannes Schöllhorn n’en est pas à son premier « larcin », puisqu’il a déjà à son actif plusieurs transcriptions d’œuvres de Gabrieli, Berlioz, Mahler, Satie, Schoenberg, etc.  Avec Anamorphoses pour ensemble, il tire une diagonale à partir de huit mouvements de L’art de la fugue de Bach : « Inventer » écrit-il, contient toujours le mot « trouver » et parfois « moi-même et mes propres inventions me semblent des objets trouvés ». On admire autant la rigueur formelle de ces transcriptions – dans l’esprit de ce qu’ont pu faire Kagel et Sciarrino – que le soin des interprètes, les Portugais du Remix Ensemble, à en restituer la savoureuse variété, du swing élégant des Contrepoints VI, IX et X au mystère aérien du IV, en passant par le minimalisme feutré du VIII et du XI. Qu’on ne s’y trompe pas, il s’agit bien là d’une recréation totale. Bach n’est qu’un prétexte et Schöllhorn en sort grandi. 
Franck Mallet

Schöllhorn : Anamorphoses pour ensemble - Huit mouvements d'après L'art de la fugue de Bach
Remix Ensemble Casa da Musica
Direction musicale : Peter Rundel
1 CD Printemps des Arts de Monte-Carlo PRI019
46 min

mis en ligne le lundi 4 septembre 2017

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.