Lundi 23 octobre 2017
Ancienne, mais toujours vivante
Jean-Luc Ho donne ses propres couleurs à Byrd
William Byrd - Walsingham

Chef de file de la musique vocale anglaise de la Renaissance, William Byrd fut virginaliste dans ses œuvres instrumentales, au moment où naissait le baroque placé sous le signe de l’orgue et du virginal. Jean-Luc Ho a ainsi choisi une interprétation mixte, orgue et clavecin, plutôt que virginal, avec deux copies d’instrument de l’époque, à défaut d’être anglais (le clavecin est d’inspiration italienne (1531), et l’orgue, une copie de l’orgue de chœur allemand d’Alkmaar). Les œuvres de Byrd ayant été peu imprimées, les partitions sont essentiellement manuscrites, pour la plupart des copies, ce qui a laissé beaucoup de liberté à Jean-Luc Ho dans les registres d’orgue, et dans le choix des instruments en rapport avec les œuvres. C’est ainsi qu'au lieu du choix attendu d’interpréter les œuvres profanes au clavecin et les œuvres sacrées à l’orgue, il fait plutôt l’inverse. Il en résulte une interprétation décontractée et souvent étonnante par sa spontanéité, qui joue habilement avec la structure en variations de l’essentiel des pièces de Byrd, sur des thèmes le plus souvent de danse – Bach se profile à l’horizon. Une douce poésie s’installe, à laquelle on prend goût : Jean-Luc Ho a atteint son but, faire de la musique ancienne et pourtant vivante, interpréter avec sa propre palette sans trahir le compositeur. Avec lui, l’émotion naît de la fraicheur plutôt que d’une recherche du temps perdu.
Albéric Lagier

Pièces pour clavier
Jean-Luc Ho (orgue et clavecin)
1 CD Encelade ECL 1401
1 h 10 min

mis en ligne le vendredi 20 novembre 2015

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.